Il y a quelques semaines déjà se déroulait l’école d’été sur l’agriculture urbaine mise en place par le Laboratoire d’agriculture urbaine (AU/LAB) et du Collectif de recherche en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable (CRAPAUD) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Pour cette 5e édition, l’école d’été offrait plusieurs types de formation aux participants, soit générale, aménagement, pédagogie et intervention. Cet événement a réuni plus de 200 participants pour 5 jours de formation sur différentes problématiques de l’agriculture urbaine.

L’Association du design urbain de Québec (ADUQ) a été invitée à prendre parole au sein de la formation aménagement, formation dirigée sur l’intervention directe dans un quartier montréalais[1]. Cette occasion unique de stimuler les réflexions, questionner certains acteurs et bonifier les connaissances plus techniques des participants était aussi l’occasion de mettre en projet l’agriculture urbaine dans le secteur de Griffintown. Des conférences et des panels d’experts ont nourri les projets urbains réalisés en charrette par les participants.

La charrette de la formation  « aménagement » comptait 6 équipes composées de participants provenant de plusieurs disciplines. C’est avec un immense plaisir que l’ADUQ a accepté l’invitation du Laboratoire d’agriculture urbaine et du CRAPAUD à coordonner cet atelier. Au final, 6 projets complètement différents ont été présentés devant l’ensemble des participants, de nombreux conférenciers mais aussi aux élus de l’arrondissement du Sud-Ouest.

Pour débuter cet exercice intensif, l’ADUQ avait proposé 3 espaces d’intervention, soit le secteur riverain du Canal de Lachine, le corridor culturel de la rue Ottawa et le pôle éducation/innovation de l’École de technologie supérieure (ETS). Chacun de ces lieux présentaient différentes thématiques dont  la linéarité, le désenclavement, le retissage de la trame urbaine, la séquence des espaces publics, le patrimoine bâti et intangible, la réappropriation des berges et bien d’autres. Les participants ont su analyser les différentes problématiques, poser des diagnostiques concrets et proposer des aménagements tout à fait adaptés aux réalités locales du quartier de Griffintown.

Voici quelques projets qui ont été réalisé dans  le cadre de la charrette de la formation « aménagement » :

Griffintown : Un quartier à enraciner
(Jean-Sébastien Delorme, Ekaterina Frank, Jessie Pelchat, Helene Poulon)
***
Le rang urbain
(Emilie Caron, Stéphanie Daigneault, Brigitte Boissel, Anne Guillet, François Déalle-Facquez)
***
Hier/Demain
(Léonie Rouette Tétreault, Maryse Nicol, Chantal Gailloux, Barabra Machado,Marie-Josée Breton)
***
L’école d’été sur l’agriculture urbaine de Montréal est aussi précurseur de la première édition européenne qui a pris place à Strasbourg, France, à la fin juin de cette année. Jérôme Glad, Sophie Julien et Maude Ladouceur, tous trois membres du conseil d’administration de l’ADUQ, y ont participé et représenté l’association. Ils ont pu constater que la relation qu’à l’agriculture à la ville est bien différente en France et en Europe. La densité des milieux urbains est telle que la possibilité de faire de l’agriculture directement dans la ville est beaucoup moins présente que dans les villes nord-américaines. D’ailleurs l’école thématique a abordé d’avantage l’agriculture péri-urbaine et elle a été décrit comme un échange entre l’agriculteur et la ville ; l’agriculteur produit pour nourrir la ville et la ville rejette des déchets, le compost, qui est redistribué à l’agriculteur pour nourrir les cultures.

Lors de cette école thématique à Strasbourg, des jardins collectifs, familiaux ou partagés ont été visités, des chercheurs ont donné des conférences et présenté leur résultats et une courte charrette à pris place ayant comme sujet le quartier de Robertsau.

L’Association du design urbain du Québec (ADUQ) est fière de s’être associée à l’édition 2013 de l’école d’été sur l’agriculture urbaine de Montréal. La participation l’association à l’encadrement de la charrette sur l’aménagement urbain a été l’occasion de rencontrer des participants de différentes disciplines qui ont su mettre de l’avant leurs idées et leur créativité afin de répondre à des enjeux importants sur l’avenir du quartier Griffintown à Montréal. Dans cette logique, l’ADUQ considère que cet atelier a été un réel succès et est persuadée que les différents projets qui ont été proposés aux élus seront porteurs d’initiatives futures quant au développement harmonieux de ce secteur montréalais.

Enfin, l’ADUQ et ses représentants souhaitent souligner le travail des organisateurs de l’école d’été sur l’agriculture urbaine de Montréal 2013 ainsi que le choix des thématiques et des différents intervenants qui ont participé à ce projet et réitère son intérêt à poursuivre cette collaboration pour les prochaines années. Cette expérience a été l’occasion d’exprimer et d’arrimer les concepts de l’agriculture urbaine au sein d’aménagements urbains à l’échelle humaine d’un quartier en évolution. Au plaisir d’intégrer à nouveau ce projet fort inspirant !

 L’ADUQ a été représentée lors de l’école d’été sur l’agriculture urbaine de Montréal par la présence de plusieurs membres de l’équipe. L’ADUQ souligne la participation de Maude Ladouceur, Pauline Gayaud, Marie-Claude Plourde, Pierre-Luc Filion, Noémie Bélanger, Martin Paré et Samuel Mathieu.

http://ecoleagricultureurbaine.org/


[1] La 5e édition de l’école d’été proposait le quartier de Griffintown. Ce dernier, d’une superficie de près de 84 hectares, est localisé dans l’arrondissement du Sud-Ouest de Montréal. Il est délimité par l’autoroute Bonaventure à l’est, la rue Notre-Dame au nord, la rue Georges-Vanier à l’ouest et le canal de Lachine au sud.

Rédigé par Maude Ladouceur

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *