En 2012, des résidents du quartier Villeray à Montréal ont décidé de se réapproprier leurs ruelles pendant la période hivernale. Nous le savons bien, ces endroits représentatifs des quartiers résidentiels de la métropole sont des lieux d’expression et de partage l’été durant, mais sont totalement délaissés et peu entretenus lorsque les feuilles commencent à tomber. Mais, pourquoi ne pas se réapproprier ces ruelles en hiver, ces ruelles qui font partie de l’imaginaire collectif des Montréalais comme Tremblay[1] nous l’a si bien décrit.

Des résidents de ce quartier montréalais ont décidé d’habiter leurs ruelles même lorsque le froid est présent et la neige tombée, d’où l’expression « ruelles blanches ». Une belle façon de célébrer notre nordicité ! Des patinoires et des glissades ont poussé de façon informelle au grand plaisir des petits et des grands. Malheureusement, cela ne faisait pas l’unanimité chez les riverains et, comme ces installations n’étaient pas légales, elles se sont vues détruites par les employés municipaux sous l’étiquette de la sécurité.

Cet incident n’a cependant pas découragé les résidents de Villeray, ils ont développé le projet pour ensuite le porter devant le conseil d’arrondissement. L’arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension de Montréal a décidé de traiter cette demande sérieusement. Indirectement, ce quartier de Montréal a su agir à titre de précurseur en la matière sur la scène de la métropole, voire de la province québécoise. Lors du dernier conseil d’arrondissement (décembre 2013), le projet des ruelles blanches a été accepté et la construction de patinoires et autres installations temporaires par les riverains de ruelles a été autorisée. Principalement concentrées dans le secteur de Villeray, cette nouvelle autorisation entrée en vigueur en décembre 2013 fera des jaloux dans les autres arrondissements de la Ville de Montréal et, d’ailleurs, l’ADUQ souligne cette initiative et souhaite que cette réglementation puisse s’étendre à l’échelle de la Ville de Montréal.

Madame Lefebvre, conseillère dans Villeray, a été le principal acteur politique à porter le projet. Selon elle, « Montréal compte 500 kilomètres de ruelles qui, l’hiver, ne sont généralement par déneigées par la Ville ». Pour cette élue, les ruelles blanches semblent être un atout pour son arrondissement, contribuant ainsi à la qualité de vie de ses résidents.

Cette activité de voisinage qui est maintenant réglementée pour le bonheur de tous, se voit être un bel exemple d’initiative citoyenne et d’appropriation urbaine de l’espace public. La concertation citoyenne est de plus en plus importante dans certains arrondissements de Montréal, ce qui permet de mettre en place des projets aux saveurs locales comme celui qui attire ici notre attention.

Dans l’espoir de voir ce genre de réglementation se développer sur l’ensemble du territoire de la Ville de Montréal. Pour l’instant, il semble envisageable que l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie suive en 2015. À l’heure actuelle, une ruelle est tolérée dans le district du Vieux-Rosemont entre les 5e et 6e Avenues comme vous pouvez le constater sur l’image. Ruelles-blanchesSource : Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Ces ruelles blanches sont pour nous, designer urbain et aménagistes de l’urbain, l’occasion de concevoir des projets aussi fous les uns que les autres afin de prendre d’assaut nos ruelles et de les habiter comme elles se doivent, et ce, tout au long de l’année ! La célébration de notre nordicité est de plus en plus présente au sein de nos aménagements et installations. L’ADUQ tient à souligner cette belle initiative et encourage les élus comme madame Lefebvre à continuer à s’impliquer dans de tels projets. Nous souhaitons que 2014 soit une année remplie de belles découvertes, et ce, partout au Québec.



[1] Michel Tremblay, auteur et dramaturge québécois. Nous vous invitons d’ailleurs à visiter le musée Pointe-à-Callière pour voir l’exposition sur l’évolution du Plateau.

Références : Blogue urbain de Le Devoir, article de Jeanne Corriveau

_____________________

L’équipe de l’ADUQ vous souhaite une heureuse année 2014 ! Communiquez-nous vos projets à l’adresse suivante : articles@aduq.ca

Samuel Mathieu, Responsable des publications
s.mathieu@aduq.ca