Au Québec, on construit des villages de pêche sur les rivières gelées, des ponts de glaces pour automobiles sur les lacs, on patine sur le canal de Chambly et sur la rivière l’Assomption à Joliette, tout comme on patinait jadis sur la rivière St-Charles à Québec. À Ottawa, la patinoire du canal Rideau est l’un des plus grands emblèmes de la capitale.
 
Mais à Montréal, le long du plus grand parc linéaire de la métropole, au beau milieu de quartiers en plein développement, il est seulement possible de patiner sur un rectangle de 100m2. À peine plus grand qu’un condo, une patinoire apparait spontanément chaque année d’une initiative citoyenne revendiquant silencieusement l’attention que ce site mérite. « Allô, le canal de Lachine » écrivait récemment Marie-Claude Lortie dans une chronique.
 
Effectivement, l’espoir de pouvoir un jour parcourir l’étendue glacée du canal Lachine s’éloigne chaque année un peu plus, alors qu’on est sans nouvelle du projet de patinoire enterré en 2002 par l’administration Tremblay. « Consider it an early symptom of the administration’s immobilism » décrivait cet article de 2008 expliquant le flou entourant l’avortement de l’idée.
À l’époque, l’étude de faisabilité qui a précipité la mort du projet avait analysé la possibilité de tracer un parcours sur les 14km de glace du canal. Le rapport soulevait alors davantage de problèmes que de solutions, pointant entre autres vers la problématique des eaux plus chaudes résultant d’industries à l’ouest de l’échangeur Turcot. Pourtant l’étude avait démontré que les 2km séparant le Silo n5 du marché Atwater étaient tout à fait appropriés pour la mise en place de la patinoire, mais le projet de ce plus petit tronçon – pourtant le plus superbe – n’a jamais survécu.
Patinoire citoyenne sur le canal de Lachine (photo : Pete&Vegas, 2014)

Le canal de Lachine et le centre-ville en arrière plan (photo : Pete&Vegas, 2014)

Patinoire citoyenne sur le canal de Lachine (photo : Pete&Vegas)

Patinoire citoyenne sur le canal de Lachine (photo : Pete&Vegas, 2014)

Aux Pays-Bas, les rares périodes de grands froids transforment les villes et champs en d’immenses patinoires spontanées, les habitants pouvant profiter de ces espaces éphémères en toute liberté. Il n’est ici aucunement question de budget, mais simplement de tradition.
En cela, l’appropriation citoyenne du canal démontre une chose que les néerlandais ont bien compris : même si on ne peut pas patiner tout au long de l’hiver sur un canal, pourquoi se priver des journées qui le permettent? Même si on ne peut pas patiner toute la longueur du canal, pourquoi se priver des tronçons qui le permettent ?
 
« Des enfants qui s’improvisaient des patinoires chaque année sur la rivière Saint-Charles ont inspiré l’inauguration, à l’hiver 1976-1977, d’une immense patinoire de près de 3 km » (source)
 
Ainsi à l’image du Grand Splash qui revendique depuis plusieurs années la possibilité de se baigner dans le Saint-Laurent en organisant une baignade dans le Saint-Laurent, pourquoi ne pas également organiser une descente publique spontanée sur le canal Lachine ?
La force de l’appropriation citoyenne ou d’évènements éphémères est de démontrer les possibles, d’agir là où les idées font face aux indécisions. Cette patinoire citoyenne nous permet de continuer à rêver au jour où il sera enfin possible de découvrir sous un autre angle ce site emblématique, désertique en hiver malgré tout son potentiel.
"While skating on frozen canals is an annual occurrence for cities like Ottawa in Canada (on the Rideau Canal), it is a rarity in places like Amsterdam. So when the temperatures are right, the people flood to the ice."

« While skating on frozen canals is an annual occurrence for cities like Ottawa in Canada (on the Rideau Canal), it is a rarity in places like Amsterdam. So when the temperatures are right, the people flood to the ice. »

 
Rédigé par Jérôme Glad

Une réponse à “La patinoire citoyenne du canal Lachine et le rêve d’un site emblématique”

  1. Martine Beaudoin dit :

    Oui! très bonne idée cette patinoire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *