Le 16 février prochain aura lieu la première édition du Restaurant Day version montréalaise. Ce festival culinaire, aujourd’hui de calibre international, est né en mai 2011 à Helsinki en Finlande. Une célébration se tenant en plein cœur de chaque saison, soit à la mi-mai/août/novembre/février, le temps d’une journée.

L’événement, maintenant de renommée mondiale, initié par Timo Santala, Antti Tuomola et Olli Sirén, s’est mué d’une volonté toute simple. À l’origine, l’idée était de démarrer un restaurant sur vélo! Imaginez-vous au parc à piqueniquer entre amis, vous passer un moment agréable, la rencontre perdure et puis, vient le temps où vos ravitaillements sont à sec. Horreur! Il vous faut interrompre cet instant magique pour vous rendre au marché. C’est alors qu’au même moment, un restaurant sur roues passe à proximité, vous évitant ainsi de briser cet espace-temps de bonheur. Malheureusement, les trois Finlandais n’ont pu faire éclore ce concept, les licences requises pour un restaurant mobile étant impossibles à obtenir. Par contre, ce qu’ils ont découvert en tentant de mettre sur pied leur projet, c’est que les restrictions ne s’appliquaient pas aux restaurants pop-up d’une journée.

C’est à la suite de sessions d’idéations ouvertes à tous et d’une campagne sur les réseaux sociaux, qu’Helsinki a vu ‘popper’ une quarantaine de restaurants le 11 mai 2011. Lors de cette journée, des stands ont pris place sur les coins de rue, dans les parcs, dans les jardins privés, sur la plage, s’y servaient nourriture, boisson, café, vous pouviez y trouver des plats exotiques au simple hamburger.

Dans les termes de Timo Santala : “Restaurant Day is a food carnival, where anyone can set up their own restaurant, cafe or bar for a day, anywhere they want. It happens four times a year and it’s a celebration of food culture, crazy restaurant concepts and togetherness.”

Ceux qui y prennent part, le font dans un esprit de rassemblement et se nourrissent du plaisir pur et simple de donner et d’apporter un peu de bonheur à son prochain. Maints témoignages citent des exemples où les plats s’échangent contre des poèmes ou encore en échange de dons volontaires allant à des œuvres de charité, des artistes demandent des matériaux, d’autres chargeront un montant couvrant les frais de nourriture. À l’heure actuelle, l’événement a tellement suscité l’intérêt que quelques grands restaurants de renom prennent part à l’activité et offre des mets gratuitement.

La Finlande est un pays hautement démocratique, les Finlandais sont sincèrement soucieux du respect de l’ordre, de leur action sur les autres et sur la société, de même que sur l’environnement. C’est pourquoi certains trouveront peut-être incongrue la naissance de ce festival dans la capitale finlandaise, ses fondements étant contraires aux valeurs finnoises les plus profondes. Timo Santala, l’un des fondateurs, conscient de ce paradoxe, dans le cadre d’une conférence TED (http://www.youtube.com/watch?v=OZIT8YHk16k&feature=youtu.be), offre un discours fort de conviction nous laissant entrevoir le Restaurant Day comme une nouvelle plateforme pour la pratique d’une démocratie participative. Le désir dominant que cache cette journée de festival culinaire : rassembler les gens tout simplement. La démocratie se pratique dans la rue, par l’engagement des citoyens et dans l’interaction. Pour bâtir une communauté et pour améliorer notre cadre de vie en société, notre responsabilité citoyenne est de se réunir sur la place publique et d’en discuter. Échanger sans inhibition, de manière décontractée et l’esprit ouvert, internationalement, cela s’opère autour d’un bon repas et/ou d’une bonne bière. Alors, quel meilleur moyen pour comprendre et apprécier son prochain, ou encore s’initier et respecter la culture d’un concitoyen venant d’un pays lointain, qu’en partageant une bouchée. Restaurant Day est le moment idéal de s’immerger dans une autre culture, de goûter un pays inconnu et, par la discussion, d’en visiter les valeurs et les fondements.

Voilà une superbe occasion de nous rebâtir une identité, mais aussi, de laisser exploser notre créativité pour construire l’environnement de nos rêves, un espace parfait pour offrir et accueillir. Le dialogue est de premier ordre pour se faire entendre, mais s’approprier l’espace public, le remodeler pour partager notre conception d’un espace de vie idéal, cela ouvre l’imaginaire et laisse entrevoir une panoplie de possibilités allant au-delà des mots, pour partager notre vision du monde. En politique, nous parlons incessamment du problème de l’espace public démocratique, du besoin de le rendre accessible à tous et non discriminatoire, d’en faire un lieu de parole et d’expression où tous auront une voix égale. Mais, avons-nous oublié que l’espace public urbain est à notre porte et que cet objet tangible nous pouvons nous le réapproprier dès maintenant? Le renouveler et l’entretenir ne sera certes pas une tâche facile, néanmoins, peut-être est-ce là le premier pas à l’atteinte d’un espace public (concept encore bien illusoire) réellement démocratique.

Enfin, mais pourquoi lancer cette première édition montréalaise en plein hiver vous demanderez-vous? La jeune équipe dynamique parrainant l’éclosion de cette version québécoise, adeptes de défis, est simplement parti de la prémisse qu’un festival hivernal serait le meilleur moyen de tester la durabilité du concept dans la métropole. Si la population ‘embarque’ le 16 février prochain, nous pouvons espérer que ce sera gage de succès fracassant pour les saisons à venir. D’une autre part, le thème de la nordicité gagne sans cesse en préoccupation sans qu’aucune action concrète n’aboutisse. Attention, nuance, oui Montréal possède son lot de festivités hivernales, mais qu’en est-il de votre ruelle, de votre parc, des terrasses, bref de vos lieux quotidiens de rassemblement en été? Jetons un regard sur les derniers mois de froid sibérien, pendant lesquels nous avons littéralement hiberné, et nous demandons-nous comment tenir notre ville en éveil dans de telles conditions, comment en faire un endroit aussi vivant qu’en été?

Tree-CafèUne inspiration pour les Restaurant Day des mois d’été, le ‘Tree Cafè’ par Byggstudio

Restaurant Day nous offre une nouvelle occasion de repenser la question de la réappropriation et de l’animation de nos espaces publics en hiver.

Le temps d’une journée, à l’instar des Finnois, oubliez toutes ces règles contraignantes qui, en fait, ne demandent que de nouveaux précédents pour enfin évoluer et s’adapter à nos modes de vie contemporains. Réalisez vos idées d’aménagements les plus fous, faites en bénéficier vos voisins et amis, mangez et PARTAGEZ!

__________________________

-RÉFÉRENCE

Site web officiel : http://www.restaurantday.org/fr/
Page Facebook : https://www.facebook.com/restaurantday
Page de l’événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1434815253399781/?ref_dashboard_filter=upcoming
Conférence Ted de Timo Santala : http://www.youtube.com/watch?v=OZIT8YHk16k&feature=youtu.be

Rédigé par Marie-Claude Plourde

Une réponse à “Restaurant Day, un festival aux fondements allant au-delà du seul aspect culinaire”

  1. martin laferriere dit :

    Bonjour,

    À quand le prochain resto day a Mtl?

    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *