01© Jean-Michael Seminaro

Mesdames, Messieurs, représentants de la classe politique, chers journalistes,

D’abord, merci à tous de vous être déplacés en si grand nombre. C’est avec un immense plaisir que l’ADUQ vous accueille à l’inauguration de cette deuxième édition du Village éphémère qui se tiendra cet été pendant quelques semaines. Le Village éphémère vise à construire collectivement un espace sous-exploité et ainsi exposer la force créative du Québec, à l’image de sa relève en design.

L’Association du design urbain du Québec (ADUQ) est un organisme sans but lucratif qui se consacre à promouvoir le design urbain au Québec. Le design urbain est une pratique professionnelle émergente qui occupe la charnière entre l’architecture et l’aménagement du territoire et qui s’intéresse, entre autres, à la face publique et urbaine de l’architecture, ainsi qu’à l’espace physique et tridimensionnel de la planification du territoire.

L’ADUQ se veut un levier pour faire reconnaitre le design urbain auprès des collectivités et est devenu une véritable plateforme d’échange sur la pratique du design urbain au Québec. Inclusive, l’Association vise à réunir tous les professionnels de l’aménagement dont la pratique est axée sur le domaine public et la dimension collective de la ville : architectes, architectes paysagistes, urbanistes, designers de l’environnement, ingénieurs, etc. Depuis sa fondation en 2012, l’ADUQ a su réunir plus de 300 membres, dont une branche importante dans la région de Québec.

Tel que mentionné, le Village éphémère au Pied-du-Courant en est en fait à sa deuxième édition. La première édition avait pris place au bassin Peel, sur le canal de Lachine à Montréal, le temps d’une soirée d’août 2013. Sans budget ni publicité, ce projet un peu fou s’est avéré être un succès au-delà de nos espérances en attirant des dizaines de designers et près d’un millier de personnes en une soirée seulement. Alors qu’initialement l’ADUQ n’avait pas projeté le Village Éphémère 2013 comme le premier d’une série, pour plusieurs il semblait évident qu’il ne s’agissait là que d’une première édition. Ce grand succès nous a donc convaincus d’organiser cette seconde édition.

Toujours en quête de création d’espaces publics significatifs et de lieux rassembleurs, l’ADUQ renouvèle l’expérience ici pour une période de deux mois. Le Village éphémère est un concept fondamentalement participatif, évolutif et à géométrie variable. Il s’agit avant tout d’un espace public et donc essentiellement appropriable par tous.

02© Jean-Michael Seminaro

Le concept de mise en espace repose sur l’idée d’une promenade maritime (ou boardwalk) à laquelle se greffent une série de pavillons faisant face à une plage artificielle surplombant le port et au fleuve d’un espace public central multifonctionnel accueillant une multitude d’activités et d’installations.

Le choix du site s’explique entre autres par sa position géographique exceptionnelle. En effet il s’agit de l’un des rares endroits sur l’île où nous puissions observer en un coup d’œil le port, le fleuve, les îles de Boucherville, la Ronde, le fort Sainte-Hélène, le pont Jacques-Cartier, le pont Victoria, le centre-ville, la montagne, le mat du stade olympique, etc.

03© Jean-Michael Seminaro

Le choix du site s’explique aussi par l’achalandage naturel dont jouit le site grâce à l’International des feux Loto Québec. L’idée fut donc d’y greffer bouffe de rue, mobilier urbain, etc. pour agrémenter les soirs d’été et intégrer une programmation pour faire vivre le site les jours d’ouverture.

Mais outre le concept de mise en espace et l’aspect festif du lieu, plusieurs enjeux d’aménagement majeurs font du secteur du Pied-du-Courant un lieu profondément déchiré : transit routier sur Notre-Dame et sa configuration autoroutière, traverses piétonnes désuètes, piste cyclable située du côté nord de la rue, port comme lieu refermé sur lui-même, manque de verdure, présence de nombreuses friches urbaines sous-investies, etc. L’idée est donc de semer un germe sur cette friche aride, devant laquelle des milliers d’automobilistes circulent pourtant chaque jour sans s’en soucier, en un lieu public animé, le temps d’un été.

Le concept de mise en espace repose sur l’idée d’une promenade maritime (ou boardwalk) à laquelle se greffent une série de pavillons faisant face à une plage artificielle surplombant le port et au fleuve d’un espace public central multifonctionnel accueillant une multitude d’activités et d’installations.

Le choix du site s’explique entre autres par sa position géographique exceptionnelle. En effet il s’agit de l’un des rares endroits sur l’île où nous puissions observer en un coup d’œil le port, le fleuve, les îles de Boucherville, la Ronde, le fort Sainte-Hélène, le pont Jacques-Cartier, le pont Victoria, le centre-ville, la montagne, le mat du stade olympique, etc.

04© Jean-Michael Seminaro

Depuis de nombreuses années, l’accès au parc Bellerive est une revendication des gens du quartier et de comités de citoyens. Seule fenêtre du quartier Sainte-Marie sur le fleuve, le parc Bellerive est en quelque sorte le symbole de Montréal, c’est-à-dire une ville qui tourne le dos à son fleuve, un fleuve pourtant si magnifique et que les Montréalais souhaitent se réapproprier.

Ainsi, l’idée est donc de démontrer aux plus septiques la potentialité du site : d’en révéler les possibles. En faisant fi des contraintes, l’ADUQ a donc lancé cette idée de faire le meilleur Village éphémère possible, et ce, avec très peu de moyens. C’est encore une fois cette année grâce au pouvoir créatif des designers du Québec, et particulièrement de Montréal, ville UNESCO de design que tout ceci devient possible.

05© Jean-Michael Seminaro

Aussi, par ce geste éphémère bon marché conçu par de jeunes citoyens optimistes et cela, pour tous leurs concitoyens, l’idée est de démontrer aux décideurs qu’ils ont tout intérêt à prendre des mesures à long terme pour assurer le renouvèlement du site et du front maritime du Saint-Laurent à la hauteur des aspirations de la population de Sainte-Marie et de tous les Montréalaises et Montréalais.

Enfin, pour terminer cette allocution, j’aimerais faire quelques remerciements. Vous l’aurez compris, bien qu’il s’agisse de l’initiative de l’ADUQ, de nombreux acteurs de la scène du design ont participé à construire collectivement ce projet qui prend forme.

Tout d’abord, merci du solide appui de la classe politique : Madame Hélène Laverdière, députée fédérale de Laurier-Sainte-Marie; Madame Manon Massé, députée provinciale de Sainte-Marie-Saint-Jacques; Madame Valérie Plante, conseillère de ville du district de Sainte-Marie; Monsieur Denis Coderre, Maire de Montréal et de l’arrondissement Ville-Marie. Un merci particulier au Conseil de l’arrondissement Ville-Marie qui nous a généreusement consenti une subvention de 10 000 $ via son Programme de soutien financier aux initiatives culturelles.

Merci également aux partenaires 2013-2014 de l’Association du design urbain du Québec qui, sans eux, la réalisation de ce Village n’aurait jamais pu être possible.

Merci aussi aux nombreux collaborateurs qui ont grandement contribué à la réalisation de ce projet collaboratif.

06© Jean-Michael Seminaro

Merci aux différents services de la Ville de Montréal et de l’arrondissement Ville-Marie, particulièrement à l’équipe de la Division de la Culture et des bibliothèques.

Merci aux Voies culturelles des faubourgs qui nous ont supportés depuis le début et qui seront impliquées dans la programmation ainsi qu’aux Amis du courant Sainte-Marie (jadis Comité du parc Bellerive).

Merci au Ministère des Transports du Québec qui nous ont permis de louer cet espace résiduel sous-investi pour lui donner une personnalité le temps d’un été.

Et surtout, merci à tous les membres de l’ADUQ ainsi qu’à toutes les équipes qui se sont investies de près ou de loin dans ce projet collectif.

Et finalement, un grand merci à l’OSBL La Pépinière & Co (créateurs d’espaces) qui assurera la magnifique programmation et la gestion du site pendant tout l’été.

Merci à tous et soyez nombreux à nous visiter cet été!

 Martin Paré, vice-président ADUQ

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *