Peut-on vraiment parler de ville, lorsque l’on parle de la Ville Souterraine de Montréal ?
Ce dédale de tunnels néon-éclairés, d’escaliers trop mécaniques et de places intérieures impersonnelles dilue un espace stratifié au sein duquel notre orientation est mise à l’épreuve et où notre rapport à la ville hors-terre est quasi absent.
Si la ville est un foyer de vie sociale active, le lieu où peut se révéler et se vivre toutes sortes de possibilités humaines, un tissu vivant en constant renouvèlement sur lui-même, résultant d’une construction progressive, voire organique, à la fois complexe et lisible, de tracés, de rues, de places, de façades, de monuments, comment qualifier le réseau piétonnier souterrain au sein de la ville ?
Montréal Souterrain : Espace public ou espace privé ? Espace d’attraction touristique ou espace vécu du quotidien ? Espace de possibles et appropriable ou espace fonctionnaliste commercial et circulatoire ?
L’Association du design urbain du Québec s’associe au festival Art Souterrain en proposant une dérive dans le Montréal souterrain afin d’interroger le lien et le rôle que cet espace entretient avec la ville. Cette dérive a pour but de donner une lecture paysagère et sensible de ce souterrain, tout en explorant les origines et l’évolution de cette idée de vivre sous terre…
Informations:
Départ au 1000 de la Gauchetière10 mars à 18h30
15 mars à 14h00.
Prix: 7$
Réservez pour un groupe de 6 personnes et plus, et profitez d’une réduction de 2$ par personne !
Achat de billets