Granville Island est une presqu’île de 38 acres (0,15 km²) située sous le pont du même nom à proximité du centre-ville de Vancouver. Elle a été érigée aux alentours de 1915 sur des bancs de sable grâce au matériel dragué des fonds de False Creek, la baie dans laquelle elle se trouve. C’était une île destinée à l’activité industrielle et des compagnies produisant des tonneaux, des câbles d’acier, du ciment et de la peinture, entre autres, y avaient construit leurs usines en bois aux toits de tôle ondulée. L’économie de Granville Island a été lourdement affectée par la récession de 1929; des usines ont fermé leurs portes et un bidonville de maisons flottantes et sur pilotis s’est développé (il a été démoli en 1950). C’est cependant véritablement durant la période d’après-guerre, débutée en 1945, que l’île est progressivement et définitivement abandonnée par la grande majorité de ses entreprises. En 1973, la propriété de l’île est transférée à la Société canadienne d’hypothèques et de logement qui se charge, en étroite collaboration avec la Ville, de revitaliser ce territoire. Dans un souci de préserver le patrimoine industriel du site, beaucoup de bâtiments ont été rénovés plutôt que détruits et les nouvelles constructions respectent l’architecture de ces témoins de l’histoire. Une gestion stricte des baux, incluant des tarifications modulées selon le type de locataire, a permis d’obtenir des usages variés et de faire côtoyer des ateliers d’artistes avec des restaurants de fine cuisine, par exemple. L’île abrite maintenant des boutiques, des galeries d’art, des salles de spectacle et des restaurants, mais c’est surtout son marché public, ouvert en 1979, qui en fait sa renommée. L’opération de revitalisation est visiblement un succès puisque Granville Island attire chaque année plus de 10 millions de visiteurs et figure parmi les incontournables de Vancouver.
Photo 1
 Photo 1
Crédit image : Archives de Vancouver – http://searcharchives.vancouver.ca/granville-island-17
La situation insulaire des entreprises de Granville Island facilitait l’import et l’export de produits à une époque où le transport de marchandise s’effectuait beaucoup par bateau. Les entreprises étaient aussi toutes reliées à un réseau de chemins de fer. Cette zone industrielle a cependant connu un fort déclin après la Seconde Guerre Mondiale, entre autres à cause d’une augmentation progressive du transport par camions au détriment du transport naval et ferroviaire.
Photo 2
 Photo 2
Crédit image : Granville Island – http://granvilleisland.com/fr/directory
Aujourd’hui, la presqu’île de 38 acres propose une expérience ludique à ses visiteurs de par ses bâtisses très colorées et ses nombreuses curiosités. On retrouve sur ce petit lopin de terre de quoi s’occuper pendant de longues heures : marché public, restaurants, galeries d’art, boutiques, salles de spectacles ainsi qu’une variété de parcs et d’espaces publics.
Photo 3
 Photo 3
En arrivant à Granville Island, il est difficile d’imaginer l’ambiance qui y régnait à son époque industrielle, tellement le paysage invite à la détente et à l’exploration. Pourtant, les marques du passé sont nombreuses et visibles dès l’entrée de l’île; derrière la mare à canards, le Kids Market a ses locaux dans une ancienne manufacture qui a plus de 100 ans.
Photo 4
 Photo 4
Le Granville Bridge est omniprésent dans le paysage de l’île. Cette structure de béton contraste avec le reste mais est tout de même un symbole fort du site. D’ailleurs, le pont a été bâti avant l’île, reposant sur les mêmes bancs de sable qu’elle.
Photos 5 et 6
 Photo 5
 Photo 6
Les voies ferrées qui desservaient chacune des manufactures autrefois sont encore partout présentes. Toutes les rues du site sont partagées et les voitures n’ont d’autre choix que de rouler à basse vitesse. Il est tout de même possible de s’interroger sur leur impact sur le lieu; au moment de notre visite, il y avait des bouchons pour entrer sur l’île et sur tous les tronçons et les automobiles stationnées occupaient beaucoup d’espace. Serait-il possible de revoir l’accès des véhicules au site, à tout le moins sur une partie de l’île? Pourrait-on laisser encore plus de place aux autres usagers, quels qu’ils soient?
Photos 7 et 8
 Photo 7
 Photo 8
Une place publique n’attend pas l’autre sur Granville Island! Des bancs, des musiciens, de l’animation, et surtout, beaucoup, beaucoup de gens se retrouvent dans ces espaces. 10,5 millions de personnes visitent chaque année l’endroit et chacun d’entre eux pourra s’arrêter flâner sur un coin de rue ou au détour d’un bâtiment.
Photo 9
 Photo 9
La grande place entre False Creek et le marché public est garnie de tables et de chaises afin de pouvoir déguster nos plus récents achats le regard posé sur l’eau. À droite, il est possible d’observer un Aquabus amarré le temps de déposer et d’embarquer des gens. L’Aquabus est un moyen facile et peu coûteux de rejoindre Granville Island à partir du centre-ville.
Photo 10
 Photo 10
Il reste encore de rares usines sur l’île et la cohabitation avec les autres usages semble bien se dérouler. La cimenterie Ocean Concrete, par exemple, a pignon sur la rue Johnson depuis le tout début de l’histoire de Granville Island. Ses silos peinturés sont un des plus grands symboles de l’île.
Photo 11
 Photo 11
Aussi petite soit-elle, Granville Island possède non seulement des commerces et des industries, mais également des bâtiments résidentiels. Une série de maisons flottantes fort jolies peuvent effectivement être observées lorsqu’on navigue sur False Creek. Il est possible de l’interpréter comme un clin d’œil à l’histoire de l’île puisqu’un bidonville de maisons flottantes et sur pilotis y était présent à partir de la Grande Dépression de 1929 jusque dans les années 1950. Cependant, celles sur la photo n’ont rien à voir avec les abris de fortune de la crise économique!
Photo 12
 Photo 12
Les piétons accédant à Granville Island par voie terrestre risquent fort de croiser sur leur chemin le Granville Loop Park, un petit parc à la forme étrange puisque construit au sein d’un échangeur routier. S’y dresse un bassin d’eau dont la caractéristique marquant son attractivité est son passage central donnant aux usagers le sentiment d’être très près de l’eau, de marcher dans le bassin. Il n’est pas nécessaire d’y rester bien longtemps pour remarquer à quel point les citoyens, enfants comme adultes, prennent plaisir à franchir cet espace; même les plus sérieux ont du mal à cacher un sourire en passant d’une pierre à l’autre.
Rédigé et photographie par : Catherine Houbart
Sources:
1. City of Vancouver Archives (s.d.). Archives. http://searcharchives.vancouver.ca/search/advanced
2. Granville Island (s.d.). Patrimoine de l’île. http://granvilleisland.com/fr/decouvrez-lile/patrimoine-de-lile
3. Ocean Concrete (s.d.). The Ocean Concrete Story. http://oceanconcrete.com/ocean-concrete-story
4. The History of Metropolitan Vancouver (s.d.). Granville Island. http://www.vancouverhistory.ca/archives_granville.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *